Childhood, life and future (article traduit en français )

Bonjour guys ! During the month of July, I had the occasion to read a few books, and two of them marked me more than the others. I thought about writing an article about them because I love literature, and sharing opinions is always relevant. Plus, I believe that culture, whereas it’s literature, painting, music…is the core of the evolution of society. For exemple, the Renaissance wouldn’t have been the Renaissance without its writers, painters, architects and so on. Moreover, culture is a way to express ourselves. Here in France, we are able to write and read whatever we want, it’s a chance. I want to embrace the freedom that I have as much as I can, by writing article on my blog for instance. Anyway, two French books are in the honor in this review, because I have to admit that it feels good to read in my mother tongue once in a while haha

Bonjour guys ! Durant le mois de juillet, j’ai eu l’occasion de lire quelques livres, et deux d’entre eux m’ont marqué plus que les autres. J’ai pensé écrire un article à leur sujet car j’aime la littérature, et je trouve qu’il est toujours pertinent de partager nos opinions. Aussi, je crois que la culture, qu’il s’agisse de la littérature, de la peinture, de la musique…est au coeur de l’évolution de la société. En effet, la période de la Renaissance n’aurait pas existé sans écrivains, peintres, architectes…De plus, la culture est un moyen de nous exprimer. En France, nous avons la chance de pouvoir écrire et lire ce que nous souhaitons. J’ai l’intention de profiter de cette liberté pleinement, en écrivant des articles sur mon blog en l’occurrence.

IMG_1057.jpg

 

Delphine de Vigan, « Rien ne s’oppose à la nuit » 

 

rencontrez-delphine-de-vigan-ce-soir-nantes

This novel was published in France in August 2011. I’ve heard a lot about it, mostly because the author was often in the medias. Indeed, the promotion of her book was very well done. Delphine de Vigan has written other novels before this one, but what makes it so special is that it talk about her mother, Lucile, who committed suicide not a long time ago. I loved this book because of the way it’s written / organized. I’ll explain myself : there are 3 parts. The first one is about Lucile’s childhood, the second one about Delphine’s childhood, and the third one about Delphine’s life as an adult. Parts 2 and 3 surely were not easy to write, but what should I say about part 1 ? I can’t imagine the investigation she made to gather so many informations about her mother. She talked to her aunts and uncles, friends of Lucile, her parents, she saw tapes, read notebooks… I am not making allegations, she actually say that in her book.

Here’s another unusual thong to be found in a novel : Delphine is the narrator, from word one to the last. She talks about her mother like « Lucile did that… » and then, in the following chapter she will write a thing like « It was hard for me to write. I wanted to stop… » There are leaps in the past, then back to the present, well her present when she was writing her book. Though, timeline is not hard to follow. This is what I liked the most in this novel : the original way it’s written. I enjoy reading classic literature, but sometimes it’s good to read different stuff.

It’s a very emotional novel since it’s biographic. Delphine talks with her guts, her mind but also with her heart. She was not closed to her mother, but they loved each other deeply. They just had a weird way to show their mutual feelings. Also, Lucile had mental issues. Delphine and her sister had a chaotic childhood, but they became accomplished women. By writing about her mother’s childhood, the author tried to understand how a girl can become so unstable, so unhappy and kill herself.

I can’t even imagine myself doing that for my mother. Well, first she did not committed suicide, and second she doesn’t have mental issues. What I mean is that I can’t imagine the heartbreaking work it should have been to seek into the past, trying to figure out what could have happened to explain the present, and how we are supposed to live the future. The ironie is that Delphine doesn’t know either. We read about Lucile’s life, then Delphine’s life, and finally their lives. It’s a moving novel about life, love and death. It’s a true story, not only because it’s a biography, but mostly because it’s written with commitment, faith and hope. The truth is that each normally constitute human being who red this book will understand my words. That’s why you should read it too : you will understand that truth is not that hard to find, it’s inside of each of us. We just have to dig deep enough in our heart, mind and soul to find it. It requires bravery, but it worth the fight. Life is a fight after all.

Ce roman a été publié en août 2011. J’avais entendu beaucoup parlé de lui, surtout car l’auteure était souvent présente dans les médias. La promo du livre était millimétrée. Delphine de Vigan a écrit d’autres romans auparavant, mais ce qui rend celui-ci particulier est qu’il est à propos de Lucile, sa mère, qui s’est suicidée peu de temps avant. J’ai aimé la façon dont ce livre est écrit / structuré. Je m’explique : il y a trois parties. La première parle de l’enfance de Lucile, la seconde sur celle de Delphine, et la troisième sur la vie de Delphine adulte. Les deux dernières parties n’ont sans doute pas été évidentes à écrire, mais que devrai-je dire de la première ? Je ne peux imaginer le travail de recherche que l’auteure a dû effectuer pour réunir toutes ces informations sur sa mère. Elle a parlé à ses oncles et tantes,à ses grands-parents, aux amis de Lucile, elle a visionné des cassettes, lu des carnets…je ne fais aucune allégations, elle le dit elle-même dans le livre.

Autre chose peu commune : Delphine est la narratrice du début à la fin. Mais parfois, quand elle relate l’enfance de sa mère, le chapitre suivant est un bond dans le temps, et nous voilà avec Delphine lorsque celle-ci était en train d’écrire le chapitre précédent. Cela dit, le cadre spatio temporel n’est pas dur à suivre. C’est une des choses que j’ai appréciée dans ce roman : l’originalité de son organisation.

C’est émouvant car c’est authentique. Delphine parle avec ses tripes, son esprit et son coeur. Elle n’était pas proche de sa mère, mais elles s’aimaient profondément. Elles avaient juste une façon étrange d’exprimer leurs sentiments mutuels. Lucile souffrait de démence. Delphine et sa petite soeur ont eu une enfance chaotique, mais elles sont devenues des femmes accomplies. En écrivant l’enfance de sa mère, l’auteure essaie de comprendre comment une fille peut devenir si instable, si malheureuse et se tuer.

J’ai du mal à m’imaginer faire de même à propos de ma mère… Bon, déjà elle ne s’est pas suicidée, et elle n’a aucune démence. Fouiller dans le passé pour essayer de comprendre le présent et savoir comment vivre le futur n’a sans doute pas été facile émotionnellement parlant. L’ironie est que Delphine ne le sait pas elle même. Nous lisons la vie de Lucile, puis celle de Delphine et enfin les leurs mélangées. C’est un roman émouvant sur la vie, l’amour et la mort. C’est une histoire vraie, pas simplement car elle est autobiographique, mais parce qu’elle est écrite avec engagement, foi et espoir. Si vous aussi lisez ce livre, vous comprendriez que la vérité n’est pas dure à trouver, elle est en chacun d’entre nous. Il suffit de creuser profondément dans notre coeur et dans notre âme pour la trouver. Cela demande du courage, mais le combat en vaut la peine. La vie est un combat après tout.

 

Marcel Pagnol, « Le Temps des Amours »

 

Marcel-Pagnol

 

This book is a classic French one. Marcel Pagnol is the kind of author teachers make you read when you’re 12. Not because Pagnol’s novels are written in a « children language », but because his most famous ones are about his own childhood. Marcel Pagnol is one of the most famous French author of the XXth Century because his novels are timeless and universal. No matter your age, your social classe, your gender… his books are accessible and understandable. It’s not for no reason that he was elected at the Académie Française in 1946.

« Le Temps des Amours » is the 4th tome of the serie untitled « Souvenirs d’enfance » which comprises « La Gloire de mon Père » (1957), « Le Château de ma Mère » (1957) and « Le Temps des Secrets » (1960), which is the only one I haven’t read. Marcel Pagnol died in 1974 and « Le Temps des Amours » was published in 1977. Though, it was practically finished. The editor added some precisions before and after the novel.

Anyway, I enjoyed reading the two first books when I was a teenager, and don’t ask me why but some weeks ago the only author I wanted to read was Pagnol. I was searching for his name in my library and I found « Le Temps des Amours« , not « Le Temps des Secrets« , which is the reason why i read the book number 4 and not the number 3. It’s not a big deal though  because each book is independent. Of course it’s better if you read them in the following order, but it’s totally comprehensible if you read just the last one.

I loved reading this novel because it made me laugh. The way Marcel talks about his childhood is so detached, he doesn’t take himself seriously. Also, the way he and his fellows used to name their teachers, the stupid things they did in class… are so funny. It’s written in an accessible yet smart language. Every one can understand his words, but Marcel has this intellectual way to put words together that it gives to the whole something more. I don’t know how to explain his writing, you have to read him to understand haha. My point is that he’s such a talented author that everything makes sense. He managed to make the most absurd situations or thoughts credible.

It’s an autobiographical novel. Who cares about Marcel Pagnol’s life ? Why is life should be more interesting than any one else’s ? After all, he was a low middle class boy from Marseilles with  a classic childhood. Well, it’s precisely because he was like most of us that it’s so amazing to read him. It shows that it doesn’t matter where you are from, who your parents are, the boundaries you think that will keep you away from achieving your dreams.  You can be successful, become famous, reach your goals, do what you love, and you don’t have to be born in a wealthy family, to be the son / daughter of… You just have to be yourself, to embrace each opportunities that will come to you, but also to create your own.

This book taught me that it was more than time that I stopped waiting for things to fall on my head, but should make them come true instead. If you want to be a writer, write. That’s what he did and he ended up at the Académie Française. If you want to be a painter, paint, if you want to be a musician, write partitions and so on. Whoever you want to be, just be it. « Le Temps des Amours » was more « Le Temps de L’Action » for me. It’s not « Amours » in the romantic way. He doesn’t talk about him and girls, he talks about him and his love for his friends and for life. I should be more grateful to have the family and friends that I have, I should grow up too because sometimes I act like a child. And yes, there will always be a part of us that will stay a child, but at some point it’s time to become an adult, to stop complaining, to take initiatives, and to be.

Ce livre est un classique de la littérature française. Marcel Pagnol est le genre d’auteur que l’on fait lire aux jeunes gens. Pas parce que ses romans sont écrits de façon enfantine, mais parce qu’ils relatent son enfance. Ils sont universels et intemporels. Qu’importent votre âge, genre, classe sociale… ils sont accessibles et compréhensibles, ce qui témoigne d’un grand talent. Ce n’est pas pour rien que Marcel Pagnol a été élu à l’Académie Française en 1946

« Le Temps des Amours » est le quatrième tomes d’une série intitulée « Souvenirs d’enfance » dans laquelle figurent « La Gloire de mon père« (1957), « Le Château de ma mère« (1957), et « Le Temps des Secrets » ( 1960) qui est le seul que je n’ai pas lu. Marcel Pagnol est mort en 1974 et ce livre fût publié à titre posthume en 1977. J’ai aimé les deux premiers romans de la série quand j’étais adolescente, et je ne sais pour quelle raison, il y a quelques semaines je voulais à tout prix lire du Pagnol. J’ai fouiné dans ma bibliothèque et j’ai trouvé « Le Temps des Amours« , je l’ai donc lu avant de lire le tome 3 que je n’ai pas. Ce n’est pas bien grave car chaque livre se suffit à lui-même.

J’ai aimé ce roman car il est léger mais pas niais pour autant. Le ton sur lequel l’auteur parle de son enfance est détaché, il ne se prend pas au sérieux. Les surnoms que lui et ses amis donnaient à leurs professeurs, les blettisses qu’ils faisaient… tout cela est amusant. Marcel Pagnol a une façon si intelligente et naturelle de mettre les mots à la suite…je ne saurais comment expliquer son écriture, le mieux est de le lire haha. Le fait est que le talent de l’auteur est évident. Même les situations les plus ridicules semblent crédibles.

C’est un roman autobiographique. Qui s’intéresse à la vie de Marcel Pagnol ? Pourquoi sa vie serait-elle plus intéressante que celle de n’importe qui d’autre ? Après tout, ce n’était qu’un garçon de la classe moyenne marseillaise. Et bien c’est précisément parce que sa vie était banale que c’est si intéressant. Cela montre que peu importe nos origines, d’où nous venons, rien ne nous empêche d’achever nos rêves. Chacun de nous peut devenir célèbre, un auteur à succès, faire ce qu’il aime, et ce sans avoir à être l’enfant d’une personnalité ou être né(e) dans une famille riche. Il suffit d’être soi, de saisir chaque opportunité mais aussi de les créer.

Ce livre m’a apprit que le temps était veni que j’arrête d’attendre que les choses viennent à moi, mais que je devais les provoquer. Si vous voulez être écrivain, écrivez. Si vous voulez être peintre, peignez…Qu’importe qui vous voulez devenir, soyez le. « Le Temps des Amours » est surtout le temps de l’action. Il ne s’agit pas de l’amour au sens propre et romantique du terme. Il ne parle pas de lui et des filles, il parle de lui et de son amour pour ses amis et la vie. Je devrais être plus reconnaissance d’avoir la famille et les amis que j’ai, agir comme une adulte. Bien sûr, une part de nous restera toujours dans l’enfance, mais il faut arrêter de se plaindre, prendre des initiatives, et être.

I know that not everyone is as passionated by literature as I am, but books allow me to escape my mind for a while. I don’t think about anything else when I’m reading a novel that I like. Paper is disappearing and digital things are taking power. I love my Iphone, my Mac and my apps, but I prefer having actual things in my hands, feel the pages in my fingers. Whereas you read romans, sic-fi, cartoons, magazines… at least you are reading. Culture can change the world. Nowadays, places are under attack because they mean something. Civilizations are threatened, so are our lives. Cultivating our minds is one of the way we can become more powerful. I wish you a good reading,

Les livres me permettent de m’évader. Je ne pense à rien d’autre quand je lis un roman que j’aime. Le papier disparait peu à peu au profit du digital. J’aime mon téléphone, mon Mac et mes applis, mais je préfère tenir des feuilles dans mes mains, les sentir, les tourner… Toute lecture est bonne à prendre. La Culture peut changer le monde. De nos jours, des lieux sont détruits car ils ont une signification culturelle et historique. Les civilisations sont menacées, ainsi que nos vie. Cultiver nos esprits est une des façons de prendre du pouvoir. Je vous souhaite une bonne lecture,

 

Bisous, Marion. 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s