Yves Saint Laurent, un créateur de victoires

Bonjour guys ! Cet article hebdomadaire en Français est consacré au créateur Yves Saint Laurent. Le mardi 16 août je me suis rendue à l’exposition de photographies prises par Pierre Boulat au centre culturel André Malraux d’Agen. Ayant beaucoup aimé cette exposition, je voulais vous en parler, puis je me suis dit qu’il serait intéressant de parler d’Yves Saint Laurent un peu plus en détail. Je ne vous dresserez pas ici son portrait détaillé, mais cet homme fût un des plus grands créateurs de mode du XXème siècle, je pense donc qu’il mérite quelques lignes.

-Exposition au Centre Culturel André Malraux d’Agen :

Je n’arrête pas de me plaindre que toutes les grandes manifestions culturelles ont lieu à Paris, alors quand j’ai vu que le centre culturel d’Agen exposait des photos d’Yves Saint Laurent de juillet à septembre, j’ai dis à mes parents qu’il fallait à tout prix y aller. Le must ? L’entrée est gratuite ! Nous avons donc profité d’un jour où ils étaient en congé pour nous rendre à l’exposition. Il y a une cinquantaine de photos, toutes en noir et blanc, ainsi qu’une pièce avec des croquis, des patrons, des dessins… faits par YSL. Je n’ai pas vu de panneau « interdit de prendre des photos », mais je ne suis pas sûre à 100% que cela était autorisé. Pour cette raison, je n’ai posté que quelques photos.

 

 

 

Ce qui m’a le plus frappé sur ces photos, est la présence récurrente, si ce n’est quasi constante, de Victoire Doutreleau. Elle était mannequin chez Christian Dior, et YSL ayant fait ses débuts chez ce dernier, c’est au sein de cette maison qu’ils se rencontrèrent. A la mort de C. Dior en 1957, YSL devient directeur artistique de la maison avant de créer sa marque éponyme. Victoire participera à la création de la nouvelle maison de couture, et sera également le mannequin vedette d’Yves.

 

d2390d7d2e68eff97cc85509c15db9eb

YSL et Pierre Bergé formaient un couple et une équipe, mais leur relation avec cette femme était ambiguë. Cette fascination pour le corps de la femme se retrouvera dans les collections de la maison Saint Laurent sous la formes de vêtements aux découpes originales et peu conformistes pour l’époque.

-YSL et l’émancipation de la femme :

C’est lors de sa collection printemps/été 1971 qu’YSL présenta son premier tailleur pantalon pour femme. Ce fût une révolution pour l’époque car ce type de tenue était réservé à la gent masculine. Une femme se devait de porter des robes, ni trop longues ni trop courtes, des chapeaux encombrants, la taille étouffée et serrée… Les femmes étaient emprisonnées dans leurs vêtements. Or, la mode est un mouvement social, et en l’occurrence elle a permis aux femmes de se ré approprier leurs corps en portant des tenues semblables à celles des hommes. Après tout, pourquoi n’auraient-elles pas le droit de porter des pantalons ?

Au début, ce fût un scandale, puis au delà d’une mode éphémère, le tailleur pour femme est devenu partie intégrante du dressing de ces dames, mais on retrouvait des modèles similaires à chaque saison, et chez de plus en plus de couturiers. Dans les années 70, les femmes sont passées du foyer au monde actif, il leur était devenu impossible de travailler dans des tenues pleines de froufrous encombrants. YSL a permis, grâce à ses créations, de permettre aux femmes de montrer qu’elles sont l’égales des hommes. La mode n’est pas superficielle, elle est universelle.

-Films :

Depuis des décennies, un nombre incalculables d’expositions sur YSL ont été faites. Il y a aussi eus des documentaires, mais en 2014 deux films sont sortis retraçant son parcours.

        • « Yves Saint Laurent  » De Jalil Lespert avec Pierre Niney, Guillaume Gallienne et Charlotte Le Bon : https://www.youtube.com/watch?v=wiKzqEfDkoM
        • « Saint Laurent » De Bertrand Bonello avec Gaspard Ulliel, Jérémie Renier et Léa Seydoux :

J’ai trouvé cela un peu ridicule que les deux films sortent quasi en même temps, mais ce n’est pas important. Les deux interprétations sont intéressantes, mais au cours de l’exposition une photo m’a vraiment faite penser à Pierre Niney dans le film. De plus, Victoire est plus présente dans le film de Jalil Lespert que dans celui de Bertrand Bonelli. Je dirai donc que c’est « Yves Saint Laurent » qui est selon moi le biopic le plus réussi.

-Ecrire YSL :

Pour finir, je pense que le meilleur moyen de s’informer sur un artiste, une personnalité… reste les livres. Il y a beaucoup de biographies d’YSL, mais celle de Laurence Benaïm intitulée simplement « Yves Saint Laurent » paru en 2002 me semble être la plus complète, bien que je n’ai pas lu toutes les biographies d’YSL. Cependant, l’auteure est spécialiste de la mode, et particulièrement d’Yves Saint Laurent. Elle a écrit plusieurs livres à son sujet, je fie donc son travail d’investigation et la véracité de ses propos.

http://livre.fnac.com/a961575/Laurence-Benaim-Yves-Saint-Laurent

9782253137092

 

J’espère que cet article vous aura donné envie d’en savoir plus sur cet être qui fût plus qu’un homme. C’était un artiste, un créateur, un visionnaire et un anti conformiste. Si vous avez l’occasion d’aller sur Agen avant le 2 septembre, je vous conseille vivement de vous rendre à l’exposition. Si vous avez déjà eu la chance de voir d’autres manifestations culturelles autour d’YSL, je serais ravie que vous m’en parliez. Je vous souhaite une excellente fin de mois d’août, je vous dit à la semaine prochaine pour un article en frenchie !

Bisous, Marion. 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s