Les cours à domicile

article

 

Bonjour guys ! Après avoir écris un article sur mon parcours scolaire, https://marionraynal.wordpress.com/2016/08/23/tu-veux-faire-quoi-plus-tard/, je me suis rendue compte que je ne vous avez pas précisé que je suivais les cours à domicile. C’est un sujet que je souhaitais aborder avec vous car il est entouré de beaucoup de préjugés. Moi la première, avant de faire partie des ces élèves, pensais à tort qu’ils ne travaillaient pas vraiment, qu’ils n’avaient pas à se déplacer en classe, à subir les contraintes de l’emploi du temps, qu’ils pouvaient faire la grasse matinée tous les jours et j’en passe. Avouez que vous avez tendance à avoir cette opinion hum ? Je vous taquine. Le fait est que maintenant que je suis en plein dedans, je vous assure que cela demande beaucoup de travail. Je ne dis pas que c’est plus compliqué que d’être en classe, c’est différent. Mais en aucun cas cela n’est facile.

article2

Tout d’abord, il faut s’assurer de recevoir tous les cours. Lorsque vous étudiez à domicile par le biais d’un organisme privé, vous n’avez pas de souci à vous faire car les cours sont envoyés par ce même organisme. D’ailleurs, c’est pour cela que vous payez. En revanche, quand vous suivez les cours à domicile pour des raisons de santé comme moi ( je n’entrerais pas dans les détails ), c’est plus délicat car l’École privée dans laquelle je suis inscrite ne s’occupe de rien. Je dois faire les démarches afin de contacter les professeurs pour les informer de la situation, et leur demander s’il est possible pour eux de m’envoyer les cours. La plupart répondent que non, droits d’auteur obligent. Je leur envoie les exercices par mail de façon à avoir des notes, mais concernant les leçons je dois me tourner vers les élèves de ma classe. Il faut avant tout trouver une personne prenant conscienceuement les cours, j’ai de la chance je l’ai trouvée, mais aussi lui demander de ne pas oublier de vous les envoyer tous les jours sans être trop casse bonbons. Quand on est tout le temps stressée comme moi, je peux vous dire que cela demande du self control de ma part de ne pas demander les leçons dès que je sais que le cous est fini, mais cela demande aussi de la patience de la part de la personne qui m’envoie les cours ( Valentine si tu passes par là ).

Ensuite, une fois les cours reçus, il s’agit de les enregistrer, les imprimer, les surligner et si vous êtes une maniaque des fiches vous aussi, vous fichez directement ce que vous venez de lire. Selon la quantité de pages, cela peut prendre plus d’1 heure pour chaque cours sachant qu’il y en a en moyenne trois par jour. Cela dit, recevant les cours après qu’ils aient eu lieu, je ne vais par exemple pouvoir prendre connaissance du dernier cours qu’après 17 ou 18 heures en fonction de l’emploi du temps. Je rattrape donc cette leçon le soir, ou le lendemain matin, sachant que pour la plupart des cours sont associés des exercices. Il faut donc jongler entre leçon à lire, ficher, réviser, faire les devoirs, sans parler du fait que si des notions sont obscures pour moi, je dois faire des recherches personnelles car je n’ai pas eu les explications orales des professeurs.
J’ai donc les cours en retard, et ayant peur d’accroître ce retard, je me mets une pression énorme. Dès qu’une leçon est fichée, une autre arrive, ou bien c’est un exercice à faire, une dissertation à écrire, un exposé à préparer, un stage à trouver…Sachant que j’ai 11 cours différents par semaine, il faut être d’une organisation irréprochable. Et faire du yoga, ça aide.

artilce3

 

Nous voilà donc avec les cours à jour, les fiches relus, les exercices faits et ah tiens un autre cours est en train de se dérouler, ce qui veut dire que dans quelques heures je vais devoir le rattraper, le lire, le mettre en fiche, faire les exercices, les envoyer au professeur, et puis ça fait encore plus de pages à apprendre pour les partiels. C’est un cercle infini, il n’y a pas une journée où je ne travaille pas. J’angoisse encore plus que lorsque j’étais scolarisée normalement car j’ai toujours l’impression d’être à la ramasse. Parallèlement, je dois trouver du temps pour écrire mes articles, filmer et monter les vidéos pour ma chaîne Youtube
https://www.youtube.com/channel/UCDRdCwGJNGZ0eNPCHFn-suQ. Cela n’est pas un contrainte car écrire et filmer est une source de plaisir, je me vide la tête, fait une pause d’avec les cours. Mais ils occupent toujours une place au fond de mon esprit et sont une source d’angoisse.
J’ai toujours été studieuse, avec des hauts et des bas, mais si on fait une retrospective de ma scolarité depuis la maternelle on peut dire que je suis une élève sérieuse et appliquée. J’aime apprendre, chercher à comprendre, découvrir, lire, débattre… Cela dit, je dois avouer que depuis que je suis les cours à domicile, étudier est devenue une source d’angoisse et non plus de plaisir.
« Les études, les études, les études », je n’ai que ce mot là dans le crâne, et ça me bouffe les nerfs au quotidien. Ne me méprennez pas, j’aime la filière dans laquelle je suis, cela n’a rien à voir avec le domaine d’études. Ce que j’essaie de dire tant bien que mal, c’est que suivre les cours à domicile ce n’est pas dormir toute la journée, ce n’est pas attendre que les leçons vous tombent dans la boîte mail et se dire « Oh je les lirais plus tard, quand l’épisode que je regarde en streaming sera fini ». Quand j’étais en droit, j’avais le temps de regarder des séries le soir, maintenant ce n’est plus le cas. Je rattrape les cours. Après une certaine heure, mes yeux me brulent à force d’être constamment devant mon écran d’ordinateur. Je l’éteins et vais me coucher avec un livre. C’est le seul moment de la journée, ou plutôt de la nuit car il est plus de 22h30 quand j’ouvre le bouquin, où je peux me vider l’esprit, ne penser à rien d’autre que l’histoire dans laquelle je suis plongée. La litérature est une échappatoire. Mais quand je pose le livre, éteins la lumière et ferme les yeux, les cours reviennent à la charge. Je pense à tout ce qui m’attend le lendemain, et cela m’épuise d’avance. Je dors, mange et sors peu, je passe mon temps à travailler, à stresser. J’en deviens irritable et pénible pour mes proches, ce qui est culpabilisant car ils sont victimes de ma mauvaise humeur alors qu’ils n’y sont pour rien.

article-4

Bref, les cours à domicile ce n’est pas pour les flemmards, même en Terminale lorsque je travaillais d’arrache pieds pour le Bac, j’étais moins sous pression. Si vous aussi travaillez à domicile, je vous en prie dite moi comment vous faites pour tenir le coup haha ! Je ne pense pas être la seule à me sentir débordée si ? Non sérieusement, n’hésitez pas à partager vos expériences, conseils, techniques… tout est bon à prendre !
J’espère que vous allez bien, que vous vous en sortez avec vos études, votre travail, dans la vie en général. Je suis chanceuse d’avoir accès à l’éducation, je ne me plains pas de ma situation, elle n’est juste pas évidente à gérer. Bon j’arrête là sinon cet article sera un roman. Je vous dis à très vite pour un prochain article !

Bisous, Marion.


2 réflexions sur “Les cours à domicile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s