Favoris de février

img_1454

Bonjour guys ! Le mois de février s’achève déjà, je ne l’ai pas vu passer, sans doute car c’est le plus court de l’année. Mais durant ces dernières semaines j’ai découvert certaines petites choses qui valaient le coup. Sans plus attendre, les voici les voilà :

BEAUTÉ

-Booster Clarins : 

La peau de mon visage est sans doute la partie de mon corps dont je prends le plus grand soin. Je n’ai pas d’acné, et bien que je n’ai jamais eu de sérieux problèmes de peau, j’ai au cours des années, eu de nombreuses imperfections. Rougeurs, points noirs, boutons, teint terne et j’en passe. Dernièrement, Clarins a sorti des lotions aux actifs naturels. Elles sont assez concentrées, entre trois et cinq gouttes suffisent. Je les ajoutes à ma crème sur le dos de ma main, mélange et applique. Il y a toute une gamme, j’en ai testé deux :

booster-repair-c050301015

Le Booster repair : Il est recommandé pour les peaux fragilisées. Je l’applique le matin avec ma crème hydratante. Je n’en mets que deux gouttes, le produit étant très liquide. Il est à base de mimosa du Mexique, plante médicinale maya reconnue depuis des millénaires pour ses propriétés réparatrices. Elle réduit les sensations d’inconfort, optimise la récupération cutanée et atténue les rougeurs.  Vous pouvez vous rendre sur le site de la marque pour plus d’informations sur le produit :  http://bit.ly/2lvDykr.

booster-detox-c050301016

Et le Booster detox : Il est lui recommandé pour les peaux asphyxiées. J’ajoute celui-ci amateurs crème de nuit. L’extrait de café vert est l’ingrédient actif de ce sérum. C’est une plante d’Afrique tropicale riche en caféine reconnue depuis des siècles pour ses propriétés détoxifiantes. Elle ravive l’éclat des teints brouillés et  détoxifie et repulpe la peau. Voici le lien vers le produit pour en savoir plus : http://bit.ly/2kR6Vir.

J’ai vraiment vu la différence sur ma peau. Le grain est plus lisse, et j’ai également remarqué une diminution des points noirs. En revanche, j’ai encore parfois le teint gris. Je ne sais pas trop à quoi cela est du d’ailleurs. Si jamais quelqu’un sait quelles peuvent-être les causes d’un teint grisâtre, dites le moi en commentaire.

-« Opium » d’Yves Saint Laurent :

m12123890_p29976_princ_medium

Ma mère mettait ce parfum il y a des années, il m’incommodait car je le trouvais très fort. Elle a fini par être éceurée de l’odeur et a arrêté de le porter. A chaque fois que je le sentais,  j’en avais des hauts le coeur. Il faut croire que les goûts changent avec le temps, car récemment je l’ai ressenti sur une personne, et j’ai aimé l’odeur de ce parfum. Quand je suis allée chez Sephora, j’en ai pulvérisé quelques gouttes à l’intérieur de mes poignets, voir s’il m’allait bien. Je dois avouer que l’odeur m’a plus, même après plusieurs heures au contact de ma peau. C’est donc le parfum que je mets depuis trois semaines maintenant, alors que trois ans auparavant je ne le supportais pas.

Notes olfactives :

Note de Tête : Cannelle, Piment, Poivre, Orange
Note de Coeur : Jasmin, Oeillet, Rose, Ylang-Ylang
Note de Fond : Benjoin, Vanille, Opoponax, Patchouli

La cannelle est mon épice favorite, la rose une de mes fleurs préférée, en parfumerie le yang-ylang me fait toujours effet, la vanille m’adoucit les narines, et le patchouli m’envoûte. Le tout donne un jus enivrant, je comprends mieux le nom d' »opium ». Vous pouvez trouver cet élixir chez Sephora : http://bit.ly/2mpNtWd.

BIJOUX :

-Bague en pierre de lune :

Au début du mois, ma grand-mère et moi sommes allées nous balader une après-midi. après une pause café ristretto pour elle et thé vert à la pêche pour moi, nous sommes passées devant une boutique vendant des pierres. Je ne pense pas que les pierres influent à 100% sur nous, mais je crois qu’elles jouent un rôle sur les énergies qui nous entourent, et donc qui nous pénètrent. La boutique était majoritairement remplie de bagues, certaines en ambre, d’autres en améthyste, d’autres encore en je ne sais plus quoi, mais c’est vers la pierre de lune que mes yeux se sont arrêtés. Il y avait des dizaines de bagues, j’ai hésité entre deux modèles, mais c’est finalement celui-ci qui me conquit :

C’est à la lumière du jour que la pierre est la plus belle. Des reflets bleutés l’irradie, ainsi que d’autres couleurs, comme si elle était traversée par un arc-en-ciel. Elle est entourée par de l’argent véritable, et j’aime beaucoup le détail sur le côté. Je trouve la pierre de la bonne taille, ni trop grosse ni trop petite. De plus, elle est plate, ce qui évite de l’accrocher partout. Depuis que ma grand-mère me l’a offerte, je la porte tous les jours.

Je sais que que la pierre de lune est le symbole de la féminité. Néanmoins, je ne m’y connais pas beaucoup en lithothérapie, donc plutôt que de vous raconter n’importe quoi sur les propriétés des pierres, je vous laisse en apprendre plus en cliquant sur ce lien : http://bit.ly/2ldNaxq

CULTURE 

-« Les échos du passé » de Danielle Steele : 

les-echos-du-pae

Danielle Steele est une auteur américaine qui a publié une grande quantité de livres. J’avais des préjugés concernant ses ouvrages, je pensais qu’il ne s’agissaient que de romans à l’eau de rose. J’avais tort, et j’en suis contente, car j’ai pu découvrir ce merveilleux livre. Je l’ai trouvé à Easy Cash pour moins de 2E. Je vous mets le résumé :

« Pour les Wittgenstein, riche famille juive de Cologne, l’été 1915 annonce la fin d’un monde, alors que résonne le fracas de la guerre. Pour leur fille Beata, c’est l’été de l’amour. En villégiature au bord du lac Léman, elle fait la connaissance d’Antoine de Vallerand, un séduisant officier français. Ils se marient malgré l’opposition de leurs familles qui les bannissent à jamais. Beata, veuve de bonne heure et mère de deux filles, voit avec horreur le régime hitlérien triompher en Allemagne. Commence alors pour elle et ses enfants le temps des épreuves. Le temps de la tragédie. A l’issue de ces années tourmentées, Amadea, sa fille aîné, découvrira qu’un lien existe entre elle et les femmes des générations qui l’ont précédée. Et que résonnent profondément en elle les échos du passé. »

J’avoue que lorsque j’ai lu la quatrième de couverture, je n’étais pas plus emballée que ça. Ce qui m’a fait choisir le livre est le fait que l’histoire se déroule du début de la Première Guerre Mondial à la fin de la Seconde. Il s’agit de la période historique qui me fascine le plus, et je n’ai pas été déçue. Le roman n’est pas du tout mièvre, il est pleins de rebondissements et d’inattendus, les femmes y sont fortes et indépendantes, elles ne subissent pas les actions des hommes. J’ai également aimé le style d’écriture de Danielle Steele, pas trop descriptif mais pas trop brut non plus. Je l’ai lu assez rapidement, entraînée à travers les pages,  comme les héroïnes le sont vers leur destin. Parallèlement, la seconde partie du livre se déroule durant la Seconde Guerre Mondiale. Je la trouve particulièrement saisissante. Il est question des camps, de la résistance, de se battre, de survivre, de l’humanité, de la perte d’humanité, de la quête de soi, d’amour, de retrouver son chemin, de se reconstruire, de revivre. C’est un très beau roman qui m’a touchée, je ne peux que vous le recommander.

Vous pouvez le trouver sur le site de la FNAC par exemple : http://bit.ly/2lzZKrN.

-« The Girls » d’Emma Cline : 

the-girls

Depuis l’an dernier j’entends beaucoup de bien de ce roman. Lorsque je l’ai vu à la Bibliothèque municipale la semaine dernière, je l’ai immédiatement saisi, pressée de me faire ma propre opinion. L’histoire se résume de la façon suivante :

« Evie Boyd, adolescente rêveuse et solitaire, vit au nord de la Californie à la fin des années 1960. Au début de l’été, elle aperçoit dans un parc un groupe de filles. Interpellée par leur liberté, elle se laisse rapidement hypnotiser par Suzanne et entraîner dans le cercle d’une secte. Elle ne s’aperçoit pas qu’elle s’approche à grands pas d’une violence impensable. »

Le livre est inspiré du fait divers connu sous le nom de La tuerie de Manson. A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai presque achevé le roman. Je peux dores et déjà vous affirmer que je l’ai en effet aimé, et que je suis en accord avec la majorité des critiques qui ont été faites à son propos. La narratrice est Evie Boyd, l’histoire est donc à la première personne, ce qui ne me dérange pas. Il y a quatre parties, chacune commençant par Evie à l’âge adulte, et se poursuivant en 1969 lorsqu’elle est âgée de quatorze ans. L’écriture est parfois crue, notamment pour les scènes de sexe, mais l’absence de fioritures est bienvenue. C’est une histoire qui aborde des sujets sérieux et compliqués, mais elle est facile à lire. Ceci traduit, à mon sens, un talent rédactionnel de la part de l’auteure. Ce roman prouve que nous sommes tous pareils en tant qu’êtres humains : confrontés à nous même, à nos vices,  au regard d’autrui, et qu’il est aisé de se perdre.

Vous pouvez le trouver sur la Fnac également si vous n’avez parla chance de pouvoir l’emprunter gratuitement à la bibliothèque ou de vous le faire prêter : http://bit.ly/2mhdJTC.

Vous pouvez vous rendre sur ma chaine youtube Marion Raynal pour visionner la vidéo de mes favoris :

Avez-vous testé / lu un ou plusieurs produits dont je vous ai parlée ? Si oui, n’hésitez pas à partager votre avis. J’espère que le mois de mars sera rempli d’autant de bonnes découvertes. A très vite !

Bisous, Marion.


2 réflexions sur “Favoris de février

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s